Voir tous les métiers

Devenir dessinateur technique

Le métier de dessinateur technique, plus communément appelé dessinateur industriel, nécessite de la précision et un bon coup de crayon. Échafaudage, tableau de bord et réacteur d’avion sont tous passés sous la main de ce professionnel du dessin. Coup de projecteur sur ce métier passionnant et les formations CIFACOM pour l’exercer.
Le métier de dessinateur technique : précision et rigueur

Chez les industriels dont la principale activité est la création de produits destinés au grand public ou aux professionnels — tels que les constructeurs automobiles et les fabricants de matériels informatiques —, les idées prennent d’abord corps sous le crayon d’un dessinateur technique.

C’est donc un poste clé au sein de l’entreprise, car ce professionnel fait le lien entre la demande du client et la concrétisation du projet.

Pour cela, le dessinateur industriel doit en premier lieu prendre connaissance de la demande technique. Les calculs réalisés et ses croquis présentent le produit sous différentes dimensions et permettront de donner naissance aux prototypes ultérieurement.

Entre temps, chaque composant du produit doit être dessiné un par un, et ce, en dimension réelle. Il est aussi possible de le redimensionner en utilisant une échelle. De plus, le dessinateur technique doit également identifier le type de matériau utilisé pour la fabrication de chaque pièce et de chaque composant.

Ce travail permet également de contrôler la faisabilité du projet et participe à l’amélioration du produit jusqu’à la réalisation de la version finale.

Les qualités et les compétences d’un dessinateur technique

Pour assurer ses différentes missions, le dessinateur technique met à profit son coup de crayon pour dessiner des croquis basiques qualifiés de brouillons, puis recourt à des logiciels perfectionnés lui permettant de produire des plans et des dessins en 2D voire en 3 D. Ces derniers permettront de fabriquer les pièces avec une grande précision.

Le métier de dessinateur technique nécessite donc une parfaite maîtrise des logiciels spécialisés utilisés par les professionnels de la CAO (conception assistée par ordinateur) et du DAO (dessin assisté par ordinateur). Ces dessins réalisés peuvent aider à vérifier la fiabilité des calculs réalisés, élaborer un devis, etc.

Grâce à ce travail de précision et d’anticipation fourni par le dessinateur, le taux d’erreur est réduit. Ces dessins pourront également être utilisés en post-production, pour nourrir le guide de montage et d’utilisation du produit et faciliter sa prise en main par les futurs utilisateurs.

Les formations pour devenir dessinateur technique

Pour devenir dessinateur industriel, il est souvent recommandé de se former dès le lycée, afin de bénéficier d’un bagage technique avant le cursus supérieur.

Une approche possible est celle d’un baccalauréat professionnel EDPI (Étude et Définition de Produits Industriels), STI2D (Sciences et Technologies de l’Industrie et du Développement Durable) ou au moins STD2A (Sciences et Technologies du Design et des Arts appliqués).

Le bac en poche, il est conseillé d’intégrer un établissement qui forme à l’utilisation des logiciels de dessin CAO, DAO ou PAO comme l’école de graphisme CIFACOM. Grâce à la maîtrise de ces outils, la géométrie de l’espace est plus facile. Les perspectives simples (en 2D) et les dessins tridimensionnels (en 3D) seront maîtrisés.

Le cursus basique est une formation de niveau III permettant d’obtenir un BTS (Brevet de Technicien Supérieur) ou un DUT (Diplôme Universitaire Technologique) en mécanique ou en bois. Toutefois, le BTS CPI (Conception des Produits Industriels) est à privilégier ou peut être prolongé d’une formation continue en étude de plans et/ou en informatique.

Ceux qui souhaitent poursuivre leurs études peuvent opter pour une licence professionnelle. Il est recommandé d’axer ses études dans la conception mécanique assistée par ordinateur. Le diplôme de maquettiste numérique en conception et fabrication est également un bon début pour accéder à ce métier.

Enfin, rien n’empêche de continuer les études jusqu’à atteindre un niveau bac + 5. D’ailleurs, les diplômes supérieurs en design industriel et en création industrielle permettent d’accéder à des postes à haute responsabilité.

Les débouchés et l’évolution de carrière pour un dessinateur technique

Si au tout début de la révolution industrielle, les papiers, crayons et règles étaient les outils les plus utilisés par les dessinateurs techniques, désormais, l’informatique prédomine.

Le métier en lui-même a donc évolué. Pouvant proposer ses services en tant que simple dessinateur, le professionnel peut aussi devenir designer industriel comme ceux qui créent le design des automobiles et des appareils électroménagers.

Un emploi en tant que technicien est également possible : technicien matériaux, technicien méthode, technicien qualité, etc.

Le salaire varie selon le poste et l’emploi, mais généralement un dessinateur débutant est rémunéré au SMIC, c’est-à-dire autour de 1 500 euros par mois. Lorsque le dessinateur aura acquis de l’expérience et du savoir-faire, il pourra gagner au minimum 2 200 euros par mois. Une rémunération qui évoluera aussi en fonction de son savoir-faire, des projets menés et de ses spécialisations.

Partagez
A lire aussi
lien
ATELIER POP-UP !
actualité
ATELIER POP-UP !
Les Buttes Chaumont en pop-up réalisés par nos élèves du BTS Design Graphique 1ère année
lien
WORKSHOP - BACHELOR & BTS DESIGN GRAPHIQUE
galerie
WORKSHOP - BACHELOR & BTS DESIGN GRAPHIQUE
Créer un jeu graphique ! C'est le sujet de la semaine de workshop pour nos étudiants de 1ère année Bachelor Design Graphique et 1ère année BTS Design Graphique !