Voir tous les métiers

Devenir illustrateur jeunesse

L’illustrateur jeunesse est un professionnel qui met en images des histoires, des situations en utilisant les codes de lecture adaptés aux plus jeunes. Par l’illustration, il cherche à transmettre une information ou une émotion. Pour les personnes souhaitant se professionnaliser dans cette activité tournée vers les enfants, l’école CIFACOM propose un cursus dédié au graphisme.
Le métier d’illustrateur jeunesse : une activité empreinte de créativité

Un illustrateur jeunesse est un créateur de rêve. Il crée un monde et des personnages pour raconter une histoire destinée à la jeunesse. C’est un artiste qui doit être force de propositions et faire preuve de créativité : le choix des couleurs, décors et ambiances doit servir le message et le rendre accessible à de jeunes lecteurs, dont l’âge influe grandement sur le niveau de compréhension.

L’illustrateur peut ainsi travailler pour des livres jeunesse (couvertures, pages intérieures, etc.), des magazines pour enfants, des bandes dessinées, des journaux ou des supports d’évènementiels (affiches, brochures, expositions, etc.). De plus en plus, ce professionnel est aussi amené à intervenir sur des supports digitaux.

Les qualités et compétences d’un illustrateur jeunesse

L‘illustrateur jeunesse s’adresse à un public particulier : les enfants et adolescents. Il est donc indispensable que ce graphiste connaisse les besoins de ces derniers, à chaque âge. L’enfant est en effet tourné vers l’imaginaire, la magie, une forme d’humour et de positivité. L’illustrateur doit savoir composer un univers qui saura embarquer son jeune public ou à l’inverse, se documenter pour donner à voir un décor réel, historique ou actuel, afin d’expliquer à l’enfant le monde qui l’entoure.

Ce professionnel travaille souvent en équipe. Il collabore avec :

  • un auteur jeunesse qui lui remet un script, une histoire et avec lequel il échange étroitement sur les illustrations ;
  • un éditeur qui lui relaie les contraintes de formats, qualité de papier, cibles, délais, épreuves avant impression, etc. ;
  • un chef de projet dans une agence de communication (print, digitale) ou de création qui fait le lien entre les membres d’une équipe et le client.

Pour réaliser ces missions, l’illustrateur jeunesse doit donc allier des compétences graphiques, une certaine adaptabilité pour répondre aux demandes de ses clients et une solide culture de l’univers jeunesse.

Les formations pour devenir illustrateur jeunesse

Ce métier a bien évolué ces dernières années : si l’illustrateur jeunesse était souvent autodidacte, il est aujourd’hui diplômé d’une formation spécialisée en graphisme.

Un baccalauréat série S, ES ou L est possible pour se lancer, mais il est recommandé d’opter pour la série STD2A ou Sciences et Technologies du Design et des Arts Appliqués, afin de nourrir tôt sa culture de l’art.

L’illustrateur doit maîtriser les dessins au crayon comme ceux réalisés avec les nouvelles technologies via la PAO, la Publication assistée par ordinateur. Pour devenir illustrateur jeunesse, le candidat doit donc être familier des logiciels (Photoshop, Paint, Illustrator, et autres). Il doit maîtriser les contraintes du print et du digital.

Après le baccalauréat, il est pertinent d’intégrer des cours préparatoires tels que la MANAA (Mise à Niveau des Arts Appliqués) de l’école de graphisme CIFACOM, notamment pour les candidats qui ne sont pas issus de la série STD2A. Cette formation est en effet pertinente, car les cursus permettant d’obtenir le BTS Design graphique ou le BTS Communication graphique sont davantage axés sur l’art.

Durant leur cursus en communication graphique ou en design graphique, les étudiants inscrits chez CIFACOM pourront s’initier aux différentes techniques de dessin pour devenir des illustrateurs polyvalents aussi bien en impression qu’en digital.

Les débouchés et évolutions de carrière d’un illustrateur jeunesse

En matière de rémunération, le métier d’illustrateur jeunesse est un peu comparable à celui de l’écrivain. Ainsi, l’illustrateur perçoit une avance sur droits lors de la signature du contrat avec l’éditeur. Il a également droit à un pourcentage sur le prix du livre qui est situé entre 3,5 % et 5 %.

La rémunération de l’illustrateur jeunesse peut aussi se prendre la forme d’un salaire. Si l’illustrateur travaille pour une agence de création et de design par exemple, il peut gagner près de 3 400 euros brut par ouvrage. En revanche, s’il travaille en free-lance, ce salaire varie en fonction des termes de chaque contrat. Pour un ouvrage qui compte entre 15 et 30 pages, il peut gagner entre 1 200 et 3 750 euros hors droits.

Pour une illustration dans un journal, un dessin peut lui rapporter au minimum 75 euros, mais ce prix varie en fonction de la taille de l’illustration, de sa complexité ou même du taux d’achat du journal. Il en est de même pour les magazines. Pour la couverture d’un roman, l’illustrateur gagne entre 150 et 600 euros.

À l’instar de ses clients et de ses projets, les rémunérations d’un illustrateur jeunesse sont elles aussi diverses et fonction de la nature de la commande.

Partagez
A lire aussi
lien
ATELIER POP-UP !
actualité
ATELIER POP-UP !
Les Buttes Chaumont en pop-up réalisés par nos élèves du BTS Design Graphique 1ère année
lien
WORKSHOP - BACHELOR & BTS DESIGN GRAPHIQUE
galerie
WORKSHOP - BACHELOR & BTS DESIGN GRAPHIQUE
Créer un jeu graphique ! C'est le sujet de la semaine de workshop pour nos étudiants de 1ère année Bachelor Design Graphique et 1ère année BTS Design Graphique !